Nos fruits, un monde de saveurs

📅 February 07, 2021

⏱️4 min de lecture

« Banane » « papaye » « ananas » « cassi » « prune » « fruits noirs » 😋 Si vous avez déjà voyagé à travers les axes principaux de mon pays, alors vous connaissez certainement ce refrain. Les produits de notre chère terre mère patrie s’imposent à vous, parfois déjà prêts à être consommés et savourés.

Vous en verrez de toutes les couleurs. Des vertes, des jaunes, des rouges, des mûres et des pas mûres sont sur tous les fronts. Dans nos marchés, sur les comptoirs, vous les verrez dans les pousse-pousse des vendeurs ambulants, sur les trottoirs joliment classés dans des plateaux ou parfois juste étalés à même le sol, vous les verrez aussi disposés en tranches dans des seaux transparents contenant des glaçons.

Je vous le disais la dernière fois, j’aime mon pays pour sa diversité. Diversité nutritionnelle, diversité alimentaire dans les odeurs, les couleurs, les goûts mais aussi et surtout dans les saveurs. Nos fruits font subir à nos papilles gustatives toutes sortes de sensations ; le sucré, le salé, l’acide, l’aigre-doux et même l’amer. Mais parler ici uniquement des fruits selon leurs différentes catégories de saveurs, serait passer à côté de la plaque. A côté de ce qui fait la particularité du 237. Au Cameroun on savoure sans fioriture. Ne nous parlez pas de sorbet ou de jus. Nous préférons nos fruits sans apparat, le plus naturel possible. Je vous explique.

FRUITS 3

Dans la catégorie des sucrés, la papaye et l’ananas sont têtes de proue. Vous avez certainement entendu parler de la papaye solo. Très prisée, cette catégorie de papaye est toute menue à la différence d’une autre de forme oblongue. On la croirait conçue pour une seule personne. La papaye, on l’aime soit très molle ou encore croquante comme une carotte. Les vendeurs ambulants vous feront la faveur d’asperger de jus de citron votre tranche de papaye molle pour un effet sucré-acide sensationnel en bouche. En termes nutritionnels, même ses pépins s’en mêlent… Et elle est riche en fibres et en potassium.

L'ananas, tranche de soleil, vous le remarquerez, est taillé à la verticale par les vendeurs ambulants. La raison de ce choix n’est pas seulement esthétique, il y a également la volonté de vous faire bénéficier des vertus de sa tige et de toutes ses propriétés nutritives (manganèse, vitamine C) ainsi que de la saveur sucrée du fruit. En effet, il est possible que ce soit sucré en haut et un peu moins en bas, ou l’inverse…

FRUITS 2

D’un jaune éclatant ou parfois parsemée de taches noires, la belle banane ne se contente pas d’être un fruit, elle joue aussi un véritable rôle de coupe-faim. Tels des primates, nous la pelons en prenant soin de ne pas enlever entièrement la peau et la dégustons de tout son long. Outre un apport conséquent en magnésium et en potassium, elle est également une excellente source de vitamine B6. La pulpeuse pastèque savourée bien rouge est très généreuse en eau et légère en calories.

Ne vous fiez pas à ses rondeurs. Percez-la. Sondez-la. Cette entaille de forme triangulaire que la vendeuse porte sur votre pastèque permet de la goûter afin d’en avoir le cœur net sur sa qualité. Les pépins ne sont pas en reste dans ce voyage au cœur de la saveur de la pastèque. L’effet diurétique peut être un plus.

Oui comme je le disais nos fruits sont toujours prêts à la consommation. Ne me demandez surtout pas s’ils sont lavés... Vous savez pourquoi les oranges sont toujours exposées pelées, dans les règles d’un art dont seuls les vendeurs maîtrisent les rouages, et la tête tranchée au dernier moment ? La raison est toute simple. Vous savourez aussitôt que vous avez payé. Sur place ou en marchant, c’est vous qui voyez. Leur qualité dépend de la saison. En général pendant la saison sèche elles sont plus juteuses. Dieu sait faire ses choses me direz-vous n’est-ce pas ? Un excellent coupe-soif.

Dans la famille des fruits plutôt acides, les cousins de la mangue (...) sans fibre sont les champions : la mangue sauvage, le mangot, le cassimango. La saveur du fruit est déterminée par l’ampleur de la grimace. Ainsi, plus c’est acide, plus c’est bon. La mangue sauvage consommée à peine mûre, se coupe délicatement comme du fromage. Ne vous laissez pas décourager par le goût aigre du cassimango ; son noyau est assez piquant. Prière de savourer sa pulpe de manière progressive.

Si le safou et l’avocat sont considérés dans le sens botanique comme des fruits, alors nous avons bien là nos sensations salées. L’avocat “beurre” comme son nom l’indique servira aisément à tartiner votre pain tel du beurre. Moelleux et charnu, il est riche en acides gras et en Vitamine E. En purée et en salade c’est absolument délicieux. Le safou, notre prune, est parfois consommé cru. Sa pulpe salée et légèrement amère est croquante en bouche. Ce fruit bleu-noir bien de chez nous (nous en sommes les plus grands consommateurs) est bien déterminé à affirmer. Quelques minutes dans de l’eau frémissante suffisent à en faire cette gourmandise salée et surette. Tellement savoureux que l’on pourrait en manger sans compter en un temps record. Attention, cependant : en termes de valeur nutritive, il paraît que manger une prune équivaut à manger un oeuf…

Le flasque corossol et la robuste pomme vont fermer la marche de notre palmarès de fruits. Ces fruits dits « élitistes » ne manquent pas de charme avec leurs saveurs semi aigre d’un côté et croquant sucré-acide de l’autre. Tu croques dans une pomme et ça fait crac. Et tu es comme transporté au jardin d’Eden.

Voilà ainsi parcourues les saveurs de quelques fruits de mon cher Cameroun. Ce serait prétentieux de dire que j’ai fait le tour. La terre de mes ancêtres me le ferait regretter. Alors milles excuses à ces fruits de chez moi que je n’ai pas cités ici.

Article écrit par Carmen Gloria de Francesca