Les défis de l'agriculture au Cameroun et en Afrique

📅 July 13, 2019

⏱️5 min de lecture

🇨🇲 Le Cameroun est un pays riche en ressources naturelles et humaines. Ce continent est une terre pleine de promesses et de potentiel, où plus de 24 millions de personnes vivent, travaillent et élèvent leur famille - les deux tiers d'entre elles dans de petites villes et villages dispersés dans les forêts tropicales, les déserts du nord et les immenses prairies.

Qu'est-ce que la sécurité alimentaire et pourquoi est-elle importante ?

La sécurité alimentaire signifie bien plus qu'une alimentation suffisante pour répondre aux besoins humains à l'échelle nationale. En effet, la sécurité alimentaire a souvent moins à voir avec les disponibilités alimentaires qu'avec l'accès à la nourriture. L'accès est un problème extrêmement difficile et complexe, un problème compliqué non seulement par les faibles revenus des familles, mais aussi par le manque de routes et d'infrastructures de distribution nécessaires pour transporter rapidement les aliments d'un endroit à l'autre. Les problèmes de sécurité alimentaire sont courants en Afrique et la solution à ce problème n'est pas simple. Si vous êtes un entrepreneur prêt à relever les défis de l'agriculture, soyez conscient de ces problèmes potentiels.

Que cultiver au Cameroun ?

Avant de savoir exactement quelle culture vous comptez cultiver, il est important d'avoir une idée claire de ce qui peut réellement pousser dans la région où vous vous trouvez et du système qui sera le plus approprié dans votre environnement. Les agriculteurs africains pratiquent une large gamme de systèmes agricoles qui varient à la fois entre les principales zones agro-écologiques d'Afrique et à l'intérieur de celles-ci.

Les zones agro-écologiques sont des régions terrestres partageant des combinaisons similaires de sols, de formes de relief et de caractéristiques climatiques. Les paramètres particuliers utilisés dans la définition de ces zones attirent l'attention sur les exigences climatiques et paysagères des cultures et sur les systèmes de gestion dans lesquels elles sont pratiquées. Un système agricole est une population d'exploitations agricoles et d'élevage qui partagent des modèles similaires d'activités agricoles et de moyens de subsistance.

4 Systèmes Agricoles Africain & Camerounais

Quatre systèmes agricoles sont les plus prometteurs pour accroître la sécurité alimentaire de l'Afrique, le Cameroun, étant un mélange de tous les climats africains, possède les quatre systèmes. Ces systèmes ont le plus grand potentiel pour accroître la sécurité alimentaire du Cameroun et améliorer la productivité agricole :

  1. Le système de mélange de maïs: basé principalement sur le maïs, le coton, le bétail, les chèvres, la volaille et le travail hors ferme ;

  2. Le système de mélange céréales/racines: basé principalement sur le maïs, le sorgho, le millet, le manioc, les ignames, les légumineuses et le bétail ;

  3. Le système irrigué: basé principalement sur le riz, le coton, les légumes, les cultures pluviales, le bétail et la volaille ;

  4. Le système des cultures arboricoles: basé principalement sur le cacao, le café, le palmier à huile, le caoutchouc, les ignames, le maïs et le travail hors ferme.

Les 3 défis

Avec toutes ces possibilités, il est difficile de comprendre pourquoi il y a encore des problèmes dans le monde agricole. Mais la réalité est que les agriculteurs camerounais et africains ont besoin d'investissements pour se développer. Ces trois facteurs principaux font obstacle à une production durable à grande échelle :

Accès au financement

Le manque d'accès à un financement abordable est constamment cité par les investisseurs du secteur privé comme le principal obstacle à la mise en œuvre des projets sur le terrain.

Infrastructure

L'insatisfaction à l'égard de la qualité de l'infrastructure physique est plus élevée que pour tout autre aspect. Parmi les besoins les plus critiques, les plus marquants sont l'accès à un approvisionnement stable en électricité, la capacité de transporter des marchandises et des investissements publics en irrigation.

Compétences

Si la recherche d'une main-d'œuvre qualifiée figure en bonne place parmi les principales contraintes, c'est aussi l'un des domaines dans lesquels nous constatons des progrès, en notant une amélioration de la capacité de notre entreprise à accéder à une main-d'œuvre possédant les compétences et l'expérience appropriées au Cameroun au cours des dernières années.

Néanmoins, il est important de le noter :

  • Les petits agriculteurs n'ont pas les compétences nécessaires pour accroître la qualité et la quantité de la production, et le coût de la formation est trop élevé pour les entreprises.
  • Les organisations paysannes peuvent être mal gérées.
  • Il y a une pénurie de gestionnaires commerciaux pour superviser les opérations.

Petite agriculture et développement économique - les principaux désaccords

Sur le plan historique, le rôle de l'agriculture dans la réduction de la pauvreté en Afrique est peu controversé. Il est peu probable que la réduction de la pauvreté à grande échelle se produise en l'absence de croissance agricole, étant donné que dans la plupart des pays africains, y compris au Cameroun, plus du tiers (parfois jusqu'à 50%) de la population active est employée dans l'agriculture, et que la production agricole contribue de manière importante à la consommation local.

Ce qui reste cependant un défi, et peut-être pas une source de désaccord surprenante, c'est la transformation de l'agriculture africaine dans laquelle les petits exploitants représentent la majeure partie de la population agricole. La transformation agricole exige non seulement le développement d'une agriculture non traditionnelle (et souvent axée sur l'exportation), mais aussi des changements dans l'agriculture traditionnelle où les agriculteurs produisent les mêmes produits depuis des générations.

Les réussites de l'agriculture non traditionnelle et de l'agriculture d'exportation dans les pays africains sont de plus en plus fréquentes, et la réplication à plus grande échelle pour les petits exploitants agricoles nationaux traditionnels restent un défi. C'est là où ÜKO a vu une opportunité dans le développement des systèmes coopératifs agricoles.

L'agriculture reste un moyen de subsistance important pour la majorité des Camerounais, mais le secteur est encore très improductif. Malgré un potentiel agricole énorme, les pays d'Afrique subsaharienne comme le Cameroun n'en ont pas encore bénéficié. En conséquence, les pays importent de plus en plus de produits agricoles qu'ils n'en exportent, ce qui exerce une pression supplémentaire sur les agriculteurs locaux et les entreprises de l'industrie alimentaire du pays.

C'est un défi entrepreneurial qui pourrait intéresser certains d'entre vous. Nous aimerions le savoir. Joignez-vous à la conversation sur les aliments faits en Afrique et au Cameroun aujourd'hui.